Le discours du Trône présente une vision audacieuse pour la garde d’enfants

    À PUBLIER IMMÉDIATEMENT

    LE 23 SEPTEMBRE 2020

     OTTAWA – Dans le discours du Trône d’aujourd’hui, le gouvernement fédéral a souligné que l’accès à des services de garde de qualité constituait un pilier de la relance économique du Canada. La Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) estime qu’il s’agit là d’un grand pas essentiel en faveur du soutien des femmes, des enfants et du secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants au Canada.

    Le gouvernement fédéral s’apprête à jouer un rôle actif et puissant dans le secteur de la garde d’enfants, tant du point de vue du financement que de l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes, ce qui aura une incidence transformatrice qu’accueillent favorablement les entreprises, les travailleurs et travailleuses ainsi que le secteur de la petite enfance au pays. Ce rôle permettra aux familles canadiennes d’avoir un accès équitable à des services de garde de qualité et lèvera un obstacle majeur à la participation ou au retour des femmes sur le marché du travail. À terme, les nouvelles mesures serviront à construire et à stimuler une économie moderne et concurrentielle. Sans la participation des femmes à la vie active, il est impossible de redresser l’économie pour qu’elle atteigne son plein potentiel.

    « Le gouvernement fédéral a écouté, a compris et a agi afin de jeter de solides bases sur lesquelles s’appuiera le secteur de la garde d’enfants au Canada, précise Don Giesbrecht, directeur général de la FCSGE. C’est une journée qui passera à l’histoire, qui était attendue depuis longtemps. Nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec le gouvernement fédéral pour veiller à ce que la suite des choses assure une qualité optimale, soit sécuritaire et tienne compte des personnes qui travaillent dans le secteur de la petite enfance – dont plus de 250 000 sont des femmes. La pandémie actuelle a montré des failles dans une fondation instable depuis trop longtemps en raison du soutien sporadique accordé aux services de garde. »

    Il faudra maintenant aider à orienter les politiques gouvernementales pour qu’elles se traduisent en actions dans le budget fédéral et pour que, en plus d’assurer l’équité des femmes et d’offrir un soutien aux familles, elles placent les enfants et leurs droits au cœur de toute décision et des efforts en vue de bâtir un système.

    Personne-ressource :

    Don Giesbrecht
    Directeur général
    Fédération canadienne des services de garde à l’enfance
    Téléphone : 613-729-5289, poste 220
    Cellulaire : 204-223-9369