Le secteur des services de garde à l’enfance du Canada a besoin de plus de financement pour soutenir les parents et appuyer la relance économique

    Publication des résultats d’un sondage national : La réouverture des services de garde est compromise

     Un sondage réalisé auprès de quelque 8 000 garderies, CPE et services de garde en milieu familial réglementés au Canada révèle que la reprise de leurs activités post-COVID les préoccupe presque tous. Et un tiers des services de garde affirment même qu’ils ne savent pas s’ils rouvriront leurs portes.

    Les gouvernements, les économistes et d’autres intervenants disent que l’économie ne peut pas se remettre de la pandémie de COVID-19 sans services de garde et le secteur des services de garde, quant à lui, dit que rouvrir en toute sécurité nécessitera des ressources financières et humaines qu’il n’a pas.

    « Le secteur des services de garde était fragile bien avant la pandémie parce qu’il n’a jamais reçu assez de fonds publics par rapport au coût de fournir des services de garde de bonne qualité », a dit Martha Friencdly, directrice générale du Childcare Resource and Research Unit et chercheuse principale derrière ce sondage. Le sondage a été réalisé par le Childcare Resource and Research Unit, la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance et Un enfant Une place.

    « Faute de financement gouvernemental adéquat, les fournisseurs de services de garde sont toujours à la limite de la survie et ils dépendent beaucoup trop des frais de garde que leur versent les parents. Cela étant, ils se sont retrouvés extrêmement vulnérables durant la fermeture causée par la pandémie », d’ajouter Mme Friendly.

    Le sondage indique que près des trois quarts des garderies et des CPE au Canada et environ 40 pour cent des services de garde en milieu familial réglementés ont été fermés à cause de la COVID-19. Un grand nombre ont cessé de recevoir les frais de garde que leur versent habituellement les parents. Une majorité de garderies et de CPE ont indiqué recevoir moins de financement public qu’avant la COVID-19, même si certains gouvernements provinciaux ont continué de les soutenir financièrement.

    Don Giesbrecht, directeur général de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance, l’organisation nationale qui regroupe les fournisseurs de services de garde, a noté que 70 pour cent des garderies et CPE ont mis à pied leur personnel durant la pandémie.

    « Pour remettre les services de garde sur les rails, les gouvernements doivent trouver des moyens de ramener les employés dans le secteur, a dit M. Giesbrecht. Ce qui veut dire s’attaquer au problème des bas salaires et prévoir une enveloppe financière spéciale afin de faire en sorte que les services de garde sont sécuritaires pour les enfants et pour le personnel ».

    Vendredi dernier, le premier ministre Trudeau a annoncé aux provinces et territoires un nouveau paiement de transfert de 14 milliards de dollars pour les aider à relancer l’économie, et notamment à rouvrir les services de garde.

    « Nous sommes très satisfaits de voir que le gouvernement fédéral reconnaît que la reprise économique n’est pas possible sans services de garde et que ces services sont cruciaux pour contrer l’effet dévastateur de la pandémie sur les femmes qui ont de jeunes enfants. Par contre, les paiements de transfert doivent servir à augmenter les fonds versés directement aux services de garde pour en assurer le fonctionnement », a dit Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place, l’organisation nationale pour la promotion et la défense des services de garde au Canada.

    « Augmenter le financement public consenti aux services de garde et leur verser plus d’argent signifie que les garderies, les CPE et les services de garde en milieu familial auront l’assurance de pouvoir mettre en place des mesures de protection et de pouvoir augmenter les salaires afin d’attirer du personnel sans avoir à augmenter leurs tarifs. C’est extrêmement important compte tenu de l’impact de la COVID-19 sur le revenu des ménages », a dit Mme Ballantyne.

    -30-

    Demandes des médias :

     

    Martha Friendly                                                                         Don Giesbrecht

    Childcare Resource and Research Unit                                Canadian Child Care Federation

    (416) 562 7579                                                                          (613) 729-5289, poste220

    martha.friendly@gmail.com                                                  dgiesbrecht@cccf-fcsge.ca

     

    Morna Ballantyne                                                                     questions techniques au sujet du sondage:

    Child Care Now                                                                         Barry Forer

    613-791-3411                                                                           (604) 862-9839

    ed@ccnow.ca                                                                          barry.forer@ubc.ca

     

    On peut trouver le rapport sur le sondage rédigé par les chercheurs Martha Friendly, Barry Forer et Rachel Vickerson et publié par le Childcare Resource and Research Unit, Un enfant Une place et la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance ici: https://www.childcarecanada.org/documents/research-policy-practice/20/06/pandemic-experience-has-created-uncertain-future-canadian-c

     

    Un rapport distinct fournissant des données pour dresser un portrait plus détaillé de la situation sera publié la semaine prochaine sur le site Web du Childcare Resource and Research Unit à www.childcarecanada.org

     

    TRaduction de Test post to see if this does this all the time

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Donec elementum ligula eu sapien consequat eleifend. Donec nec dolor erat, condimentum sagittis sem. Praesent porttitor porttitor risus,

    La Mise en candidature 2018 de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance

    La Mise en candidature 2018 de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance


    Membres de la FCSGE :

    Le conseil d’administration de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) vous invite à assister, par voie de webinaire, à son assemblée générale annuelle (AGA) le jeudi 27 septembre 2018 à 12 h 00, heure de l’est. Pour y assister, les membres de la FCSGE sont priés de s’inscrire à https://attendee.gotowebinar.com/register/4576832991710097666

    Nous avons lancé aux membres un appel de mises en candidatures au conseil de la FCSGE  mai 2018 et c’est avec une grande fierté que nous annonçons la mise en candidature des six personnes suivantes en vue de leur élection à l’un des trois postes disponibles au conseil. Leur mandat sera de trois ans, soit du 15 novembre 2018 au 14 novembre 2021.

    La Mise en candidature 2018 de la FCSGE

    Bellesen, Diane

    Colli, Chantel

    Flaherty, Marni

    Kalyniuk, April

    Ramos, Cathy

    Stevenson, Angie

     

    Avis de la tenue de l’assemblée générale annuelle de 2018

    Le conseil d’administration de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) fait savoir que l’assemblée générale annuelle (AGA) de 2018 aura lieu le jeudi 27 septembre 2018 à midi heure de l’est par webinaire, dans le but :

    • d’examiner et d’approuver le procès-verbal de la dernière assemblée générale annuelle des membres qui s’est tenue le 21 septembre 2017;
    • de prendre acte des états financiers et du rapport annuel de la Fédération pour l’exercice se terminant le 31 mars 2018;
    • de nommer les vérificateurs de la Fédération pour l’année qui vient;
    • d’élire les administrateurs du conseil;
    • de traiter de toute autre affaire dûment soulevée par les participants à l’assemblée.

    Les membres de la FCSGE doivent être présents pour pouvoir voter, car il n’y a pas de vote par procuration.

    Pour y assister, les membres de la FCSGE sont priés de s’inscrire à https://attendee.gotowebinar.com/register/4576832991710097666

    Questions? Communiquez avec Don Giesbrecht, directeur général, à dgiesbrecht@cccf-fcsge.ca ou au 613-729-5289, poste 220.

     

    Fait ce 30ejour de juillet 2018

    PAR ORDRE DU CONSEIL

    Marni Flaherty

    Présidente, conseil d’administration de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance

    Formulaire de mise en candidature pour siéger au conseil d’administration de la FCSGE

    Formulaire de la FCSGE

    Nouveau document de recherche de Martha Friendly et le « Childcare Research and Resource Unit »

    Martha Friendly’s Childcare Research and Resource Unit, 11e édition (en anglais seulement), de Early Childhood Education and Care (ECEC) in Canada (2016). Le rapport fondé sur des données comprend un portrait des programmes et services offerts par Early Childhood Education and Care dans chaque province et territoire de même que des données démographiques pertinentes et des détails liés aux services de garde des enfants, aux maternelles et aux congés parentaux.

    Télécharger le document en format PDF

    La Fédération canadienne des services de garde à l’enfance applaudit le plan d’investissement dans la petite enfance en Ontario

    L’Ontario et le Canada progressent vers un système de garde et de la petite enfance qui est abordable et de grande qualité

    Le 27 mars 2018

    L’annonce faite en Ontario aujourd’hui selon laquelle 2,2 milliards de nouveaux dollars pourraient être investis dans la garde à l’enfance afin d’assurer la gratuité des services de garde pour les enfants d’âge préscolaire constitue un bon pas solide en faveur des enfants et des familles du pays. Il y a un souci de la qualité comme jamais auparavant et le parti politique provincial au pouvoir promet d’établir une grille salariale concurrentielle et transparente pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance et le personnel des services de garde.

    L’initiative prise par le gouvernement fédéral dans la dernière année pour investir dans la petite enfance et signer des ententes avec les provinces, les territoires et les communautés autochtones a ouvert le bal. Ensemble, les engagements financiers fédéraux et les investissements provinciaux et territoriaux ainsi que le soutien stratégique feront que les enfants bénéficieront de programme de grande qualité assuré par des travailleuses et travailleurs bien formés et rémunérés, ce qui constitue un élément clé de la qualité.

    « Dans tout le Canada, nous voyons les provinces et les territoires consentir de nouveaux investissements pour la garde à l’enfance ou les bonifier. Cette impulsion collective aide à assurer des services de garde abordables, inclusifs, accessibles et de qualité pour les enfants et les familles, fait valoir Marni Flaherty, présidente du conseil d’administration de la FCSGE. Il reste encore beaucoup à faire, mais les choses avancent dans le bon sens. »

    Don Giesbrecht,
    Directeur général de la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance
    613-729-5289 (p. 220)

    À tous les membres de la FCSGE

    À tous les membres de la FCSGE,

    Il a été porté à notre attention que certains fournisseurs de services de garde se faisaient dire qu’une inspection de leur programme était requise et que la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) avait approuvé ou demandé une telle inspection. Il est important de savoir que la FCSGE ne mène pas d’inspection, ne réglemente pas les services et n’effectue pas de contrôle du respect des règlements visant la garde de la petite enfance ou l’obtention de permis d’exploitation, et ce, où que ce soit au Canada. La FCSGE ne confie pas non plus de telles responsabilités à des tiers qui agiraient en son nom. Qui plus est, la FCSGE n’a pas autorisé qui que ce soit à utiliser son matériel ou ses ressources dans le but dresser une liste pour la délivrance de permis, l’établissement de règlements ou la vérification de la conformité aux règlements.

    Si quelqu’un communique avec vous pour demander de faire une inspection au nom de la FCSGE ou si cette personne se sert du nom de la FCSGE de quelque manière que ce soit, nous vous demandons de ne pas acquiescer à la demande et de communiquer avec nous à info@cccf-fcsge.ca ou au 1-800-858-1412.

    Merci.

    Le directeur général,

    Don Giesbrecht
    FCSGE